Marina Bastarache, Cynthia Dulude et Priscilla Ventura mises à nue dans Édition papier

Crédit photo: Édition papier

Le petit dernier de KO Média débarque en kiosque aujourd'hui, et l'équipe derrière le magazine féminin Édition papier s'est rassemblée hier avec médias et amis au restaurant Mélisse, à Montréal, histoire de lancer cette nouveauté en beauté. Les trois muses ont été officiellement présentées; Marina BastaracheCynthia Dulude et Priscilla Ventura ont osé le mandat de passer du web au papier, d'où le titre de la publication, qui a pour l'instant été tirée en 40 000 exemplaires, tous numérotés individuellement histoire d'en faire un item de collection.

On va vous l'avouer, avant de feuilleter le magazine, on ne savait pas trop ce que le titre de « muse » de ces trois influenceuses impliquait. Si vous pensez qu'il s'agit d'égérie ou de covergirls, détrompez-vous! Le trio est très actif dans la conception du contenu, que ce soit les textes, les conseils beauté ou même les idées de reportage. Ainsi, elles se sont véritablement mises à nue, d'abord au figuré. « On s'est ouvert beaucoup dans le magazineLes fillesje les connais comme collègues, mais aussi comme abonnées, on se suit toutes, pis j'ai appris plein de choses sur elles que je ne savais pas parce qu'on parle de notre vie, de notre enfance », explique Cynthia avant que Marina ne renchérisse : « Il y a des trucs que j'ai divulgué dans le magazine que j'ai jamais divulgués ailleurs ».

Nos trois influenceuses en entrevue avec @hollywoodpq #editionpapier

A post shared by Édition papier (@editionpapier) on

Mais ces trois adeptes du girl power se sont aussi mises à nue au sens propre, en compagnie de Vanessa DuchelEmma BosséEly Lemieux et Elie Duquet, dans un reportage rafraîchissant qui met en lumière les complexes qui nous affligent tous, montrant tout ce beau monde en sous-vêtements beiges. « J'ai insisté pour que mon amie Vanessa fasse partie de ce dossier-là, parce que je savais que pour elle ça allait être un challenge, mais je savais qu'elle allait être fière d'elle après, je suis certaine que suite à ça, y'a plein de femmes qui vont écrire à Vanessa comme quoi elle est dont inspirante, comme quoi ça les a aidées à s'accepter, à s'ouvrir », souligne Marina, avouant qu'elle a personnellement l'habitude de poser en maillot de bain et que la séance photo n'a pas été un grand défi pour elle sur ce plan-là, contrairement à ces deux acolytes. « Ça vaut la peine », lance Priscilla qui ne cache pas que les photos lui ont demandé de sortir de sa zone de confort. « Il y a plein de jeunes filles qui nous suivent, ajoute Cynthia, qui a eu l'idée de l'article. Il y en a une bonne partie là-dedans qui nous idolâtre un peu [...] et j'aime pas trop ça qu'on nous mette sur un piédestal de même. Je voulais qu'elles sachent que, peu importe ta shape, peu importe si tu es mince ou enrobée, tout le monde en a des complexes ».

Hier j’étais au lancement du nouveau magazine @editionpapier 💕 Bravo à @marinabastarache @cynthiadulude et @priscillaventurablog pour ce merveilleux recueil instagrammable et informatif. J’ai eu la chance de faire partie du segment « Mise à nu » dans lequel je porte fièrement la bobette couleur chaire. Merci à @laboutiquedemma d’avoir couvert le dixième de mon corps. *** Boutte émouvant*** J’en reviens pas que j’ai fait ça. Je vais vous avouer que je ne voulais vraiment pas, j’ai reculé aussitôt qu’on me l’a offert et après j’ai pensé à toutes ces personnes qui m’écrivent et aux modèles que je n’ai pas eu durant toute mon enfance et adolescence. Ces modèles qui auraient pu m’aider dans mon acceptation de moi. Qui auraient pu me dire « c’est ben correct fille d’avoir un corps pas comme les autres ». J’espère du plus profond de mon coeur que j’me suis pas sacré à poil pour rien!! 😂 blague à part, bravo à toutes les filles qui ont participé à la « Mise à nu »et à toutes celles et ceux qui vont prendre la décision d’être plus doux avec eux-mêmes. C’est beau la différence gang. 💕 Ps: j’ai volé les photos de @agencefdm

A post shared by DUCHELLE (@duchelle) on

Édition papier regorge de contenus uniques comme ce dossier, tant d'éléments qu'on ne retrouve pas sur les plateformes web de ses muses. « Il y a ben des affaires qu'on a fait dans le magazine que je pourrais jamais faire pour mon blogue », explique Marina, qui a lancé sa vitrine sur la toile il y a quelques semaines. Pas de risque donc de se retrouver avec des articles dans le magazine qui sont similaires à ce que les influenceuses ont déjà publié de leur côté; tout au plus, les deux sont complémentaires, mais certainement pas concurrentiels.

Malgré la popularité des trois femmes sur le web, il reste qu'il s'agit d'un pari que de tenter de transposer leur célébrité sur papier. Est-ce que les ventes connaîtront le succès espéré? Avant d'avoir la réponse, impossible de déterminer pour l'instant si et quand un deuxième numéro va sortir, mais c'est certainement dans les projets!

 

À lire aussi:

Louis Morissette fonde sa propre maison d’édition

Cheerleaders et footballeurs pour la première de La chute de Sparte

10 femmes qui pourraient remplacer Fred Savard à La soirée est (encore) jeune

Psssttt ! Envoie-ça à ton ami!

PLUS DE NOUVELLES