Marilou répond à de virulentes critiques sur son apparence

Crédit photo: Instagram de Marilou

Même si elle parle ouvertement de son combat contre l'anorexie depuis des années, certaines personnes se croient encore justifiées de commenter le poids et l'apparence de Marilou sur les réseaux sociaux. Celle qui a lancé le projet Trois fois par jour pour développer une relation saine avec la nourriture n'a pas hésité à répondre aux critiques virulentes qu'elle a reçues sur les réseaux sociaux.

C'est la publication de cette photo sur son compte Instagram il y a quelques jours qui a provoqué une pluie de commentaires inappropriés.

 

View this post on Instagram

 

A post shared by Marilou (@mariloubiz) on

Certains internautes qui n'avaient vraisemblablement rien de mieux à faire à ce moment-là n'ont pas hésité à insulter Marilou, comparant notamment son corps à celui d'une enfant alors que personne ne leur avait rien demandé. La sympathique entrepreneure, qui a récemment donné naissance à la petite Rose, a effacé les commentaires et publié une réponse plus que parfaite.

 

View this post on Instagram

 

Je voulais prendre le temps de me présenter aux nouvelles personnes ici, et de me représenter à ceux qui étaient là au tout début. Ça va bientôt faire 6 ans que ce beau projet a commencé. Après quelques années à cohabiter avec l’anorexie, j’étais fière d’être enfin guérie et de recommencer à manger trois fois par jour. Je voulais créer des recettes et partager mon amour pour la cuisine sans parler de calories, de valeur nutritive, de régime, de poids ou d’apparence physique. Et c’est ce que je continue de faire, avec ma belle équipe, depuis tout ce temps. Hier, j’ai partagé une photo de moi sur mon compte personnel et, pour la première fois depuis tellement longtemps, on m’a envoyé des commentaires vraiment déplacés concernant mon apparence physique (j’ai tout supprimé). On comparait mon corps à celui d’une enfant de 3 ans à coups de « ouuuffffff », de « j’espère que c’est pas toi... » et de « osti que t’as pas de cul ». Pendant un petit 2 secondes et quart, je me suis trouvée laide d’avoir moins de formes qu’avant. Allaiter exclusivement me fait littéralement fondre, que voulez-vous! Puis, je me suis ressaisie. Beaucoup grâce à tout le respect que j’ai développé pour mon corps à travers les années. Mais reste que ça m’a confirmé que Trois fois par jour a tellement sa place. Encore. Et qu’il y a encore beaucoup de chemin à faire. Vivre une vie en ayant toujours une petite voix à l’intérieur qui remet en doute notre apparence physique ou qui juge ce qu’on mange, je sais c’est quoi, et c’est l’enfer. Vivre une vie en portant en nous une obsession et une culpabilité constantes envers ce qu’on mange, je sais c’est quoi, et c’est l’enfer. Se faire insulter ou parler de notre corps, en mal, quand on a déjà assez de mal à s’assumer, c’est une torture psychologique. J’ai la chance d’avoir une tribune et de parler pour ceux qui n’ont pas encore la chance de pouvoir dire qu’ils vont bien maintenant et que c’est derrière eux. Les commentaires sur le poids des gens, c’est vide. Cuisinons plus et mieux. Et mangeons sans se taper dessus, au moins trois fois par jour ❤️

A post shared by Trois fois par jour (@troisfoisparjour) on

Même si elle ne doit d'explication à personne, Marilou a tout de même révélé, comme elle l'avait déjà dit précédemment, que c'est l'allaitement qui lui fait perdre beaucoup de poids et que les commentaires déplacés sur l'apparence peuvent avoir de terribles conséquences : « Se faire insulter ou parler de notre corps, en mal, quand on a déjà assez de mal à s’assumer, c’est une torture psychologique. »

Peut-être que les gens vont finir par comprendre que, comme elle le dit si bien, « Les commentaires sur le poids des gens, c’est vide. »

Psssttt ! Envoie-ça à ton ami!

PLUS DE NOUVELLES