Les propos discriminatoires de Pierre Bruneau condamnés par le Conseil de presse du Québec

Crédit photo: Serge Cloutier

La vidéo avait fait le tour de la toile : le soir même de la tuerie survenue au Centre culturel islamique de Québec le 29 janvier 2017, Pierre Bruneau tenait des propos qui dépassaient l’entendement sur les ondes de TVA Nouvelles, qualifiant l’attentat qui a arraché la vie de six personnes de « terrorisme à l’envers ». Au lendemain de ce troublant événement, le présentateur avait adressé ses excuses à la communauté déchirée par la fusillade, blâmant une maladresse qui dépassait ses intentions.

Ces propos ont fait l’objet d’une plainte au Conseil de presse du Québec, qui a pris la décision de condamner les propos discriminatoires de Pierre Bruneau, puisqu’ils « ciblaient les musulmans et contribuaient à entretenir des préjugés à leur égard », peut-on lire dans le document détaillant la décision du Conseil de presse. Les excuses de l’animateur ont été prises en considération, sans toutefois être suffisantes pour effacer le tort causé envers la communauté musulmane. Le tribunal d’honneur des médias québécois a également déploré le refus de collaborer du Groupe TVA en ne répondant pas à la plainte.

Conséquemment à cette décision, le média se voit dans l’obligation morale de partager ou de publier la plainte afin d’en assumer l’existence.

Pierre Bruneau est nominé cette année au Gala Artis dans la catégorie Animateur ou animatrice de bulletin de nouvelles.

 

À lire aussi :

Le condo d’Éric Salvail a finalement trouvé preneur

À VOIR – La bande-annonce d’Identités avec Gilbert Sicotte

Sophie Durocher qualifie La Bolduc de « cinéma de grand-papa »

Psssttt ! Envoie-ça à ton ami!

PLUS DE NOUVELLES