Les finissants de l’ÉNH épatent dans un spectacle des plus prometteurs

Crédit photo: Alex Tran via le Facebook de l'École nationale de l'humour

C’est entre les murs légendaires du Club Soda hier que les finissants de l’École nationale de l’humour se sont dévoilés, dans le cadre de leur tournée qui parcourra le Québec au courant de l’été. Ces 13 charismatiques bouilles, qu’on avait l’impression de cueillir juste avant l’éclosion, ont diverti toute la salle amassée en cabaret avec leurs réparties éclatées qui n’ont épargné la rate de personne.

Parmi eux, des talents naturels, d’astucieux gymnastes des mots, de bons joueurs, et surtout, des camarades qui, au bout de deux années d’intense travail, ont réussi à nous conquérir avec leur personnalité bien à eux. Il y en avait, comme Jonathan Côté, qui ont déjà tout pour côtoyer les grands : « Moi, j’ai peur dans 30 ans d’arriver dans un Rossy et de me dire : « Hey, y’a du maudit beau linge icitte! » ». D’autres, comme Marylène Gendron, ont installé des points de vue décapants, et aspirent à devenir des êtres de qualité supérieure : « J’aimerais avoir la confiance d’un homme mi-quarantaine qui se teint les cheveux lui-même ».

Alex Tran via le Facebook de l’École nationale de l’humour

Dans son numéro anecdotique, Hugo Lamirande nous a confié sa troublante transition vers Hochelaga-Maisonneuve, lui qui vient de la banlieue d’Ottawa : « Sur l’échelle du plaisir, la banlieue d’Ottawa se situe juste entre se couper un ongle trop court et faire du pédalo seul ». Dans la peau de l’un des rares personnages de la soirée, Samuel Cyr a risqué gros en enfilant perruque et sueur de bedaine, incarnant une femme à la recherche de son bébé, qui pouvait avoir entre deux mois et sept ans, et qui s’est ouverte comme une fleur à son public séduit : « Moi, dans la vie, je fais des jardins. Je les fais l’hiver, parce que l’été j’ai pas le temps. L’été, je fais des bracelets ». Un risque payant!

Alex Tran via le Facebook de l’École nationale de l’humour

Charles-Olivier St-Cyr s’est même mérité quelques petites flèches sur son passage à l’émission Vol 920. Un moment de pur bonheur pour les accrocs à la téléréalité dans la salle (ça, c’est nous). Au fil de la soirée, on a également pu découvrir les talents des excellents Alexandre Brosseau-Camara, Jean-Sébastien Hammal, Véronique Isabel Filion, Guillaume Lacelle, Geneviève Major-Landry, Alexandre Meunier, Vincent Morin et Jean-François Plante, qui en avaient des choses à dire et qui étaient fin prêts à prendre leur place.

Le spectacle des finissants de l’École nationale de l’humour est cette année encore un moment rassembleur, rempli de camaraderie, dans lequel on a la chance de voir ces étoiles de demain, qui, à peine le mortier lancé, nous promettent une relève des plus éclatantes en humour. Nous leur souhaitons la plus grande des chances, et surtout, du fun. Beaucoup de fun.

Pour les attraper durant leur impressionnante tournée, rendez-vous ici!

 

À lire aussi : 

Les soeurs de Rozon réagissent à leur renvoi

Olivier 2018: Pierre Hébert et Philippe Laprise animeront en duo!

Anne-Marie Losique se dévoilera dans un spectacle exclusif au ZooFest

Psssttt ! Envoie-ça à ton ami!

PLUS DE NOUVELLES