Le président du Groupe V Média remet les pendules à l'heure

Crédit photo: Alexandra Léveillé

Maxime Remillard était au centre d'un article du Journal de Montréal, hier, qui exposait que le grand patron du Groupe V Média n'avait pas acquitté ses taxes municipales pour sa propriété située à Saint-Mathieu-de-Beloeil, affirmant du même coup que sa résidence serait mise aux enchères en juin s'il ne payait pas les 42 800$ demandés. Le Journal se basait sur des avis publics émis par la MRC de La Vallée-du-Richelieu, spécifiant que l'adjointe de M. Remillard avait parlé d'une « erreur de la Ville ».

Dans les heures qui ont suivi la parution de l'article, le principal concerné a remis les pendules à l'heure par le biais de sa page Facebook, où il a écrit que « Suite à un imbroglio administratif, il n’y a pas péril en la demeure et rien ne sera mis aux enchères. Ces taxes seront payées comme elles l’ont toujours été. » L'homme d'affaires a également souligné que la nouvelle avait été diffusée par son compétiteur, le Journal appartenant bien sûr au réseau Québecor qui détient également plusieurs chaînes télévisées : « Pourtant, Québecor a ressenti le besoin d’en faire une nouvelle. Un autre traitement de faveur de mon compétiteur?... »

À lire aussi:

ComediHa! exige que le Grand Montréal comedie fest change de nom

Jean Airoldi se confie sur le décès de son père quand il était bébé

Voici qui sont les 25 personnalités québécoises les plus suivies sur Twitter

Source: Le Journal de Montréal

Psssttt ! Envoie-ça à ton ami!

PLUS DE NOUVELLES