La vraie nature: Jean-Marie Lapointe raconte comment il a tenté de mettre fin à ses jours

Crédit photo: Eric Myre via Facebook de La vraie nature

On le sait, le guide engagé de l'émission Face à la rue est loin d'avoir eu une vie très paisible. Troubles alimentaires et parents alcooliques sont deux éléments ayant longtemps fait partie de son quotidien. Aujourd'hui, Jean-Marie Lapointe navigue sur la vie avec beaucoup de résilience et d'amour, tant envers les autres qu'envers lui-même.

Durant les dernières années aux côtés de sa mère, décédée en 1991 suite à ses problèmes de dépendance, le comédien, animateur et conférencier a également traversé une période très sombre, l'ayant amené à presque mettre fin à ses jours. C'est dans le chalet de La vraie nature que Jean-Marie est revenu sur cette terrible épreuve avec beaucoup d'émotion.

« J'ai eu une période un peu noire, un peu dépressive. C'étaient les pires années d’alcoolisme de ma mère. J'étais déprimée. Ça ne marchait pas... L'argent ne rentrait pas. Je me suis alors demandé : ''À quoi je sers?'' Et là, j'ai commencé à avoir des idées suicidaires », a-t-il tout d'abord affirmé autour de la table de cuisine, entouré de Jean-Philippe Dion, Guillaume Lemay-Thivierge et France D'Amour. « À ce moment-là, je faisais du tire à la cible. J'avais des pistolets et je faisais des entraînements. À un moment donné, j'ai juste flashé et je me suis dit : ''Bon, ben c'est comme ça que ça va arrêter. Je me tire une balle et ça va être réglé''. J'ai pris un gun, un Colt 45. Je l'ai regardé... Tout était comme au ralenti. J'ai pris mon chargeur, j'ai mis une balle et j'ai crinqué mon gun. Pis là, j'ai commencé à dire au revoir à tout le monde dans ma tête. Au revoir à mes sœurs, au revoir à ma mère... Je me suis dit que c'était peut-être ça qui allait réveiller ma mère! C'est peut-être la mort de son fils qui allait la conscientiser sur son maudit problème d'alcool, et qu'elle allait peut-être arrêter. Je me suis dit que je n'allais pas mourir pour rien », a raconté Jean-Marie.

Une lueur d'espoir s'est finalement installée dans les yeux du comédien : « Après ça, je me suis mis à penser à mon père [Jean Lapointe]. Et là, je me suis demandé si papa allait survivre à la mort de son fils, son seul fils. Je me suis dit que je ne pouvais pas faire ça. Aujourd'hui, au moment où je vous parle, les guns, je ne les ai plus, mais j'ai gardé la balle, parce que ma balle, c'est comme ma Coupe Stanley. C'est mon rappel qu'elle a failli m'avoir, mais que c'est moi qui l'ai maintenant ».

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Un gars profondément inspirant et humain. ❤️ ⠀ ⠀ #LaVraieNature

Une publication partagée par La vraie nature (@lavraienature) le

On tient à mentionner qu'on est très heureux de toujours l'avoir au sein de notre paysage culturel et qu'il est et sera toujours un homme très inspirant pour le Québec en entier! Jean-Marie prouve encore une fois qu'il est possible de s'en sortir et ça fait profondément du bien.

Pour revoir l'épisode de dimanche soir, c'est par ici.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Non, non, je n’ai pas de fun au travail. #lavraienature 🤪🤦‍♂️😛

Une publication partagée par Jean-Philippe Dion (@jphilippedion) le

Psssttt ! Envoie-ça à ton ami!

PLUS DE NOUVELLES