Kim Lévesque-Lizotte est enceinte!

Crédit photo: Serge Cloutier

C’est la St-Valentin aujourd’hui, une journée idéale pour annoncer ce que l’amour entre deux personnes a pu créer! C’est ce qu’à fait Kim Lévesque-Lizotte, qui a partagé sa grossesse à ses près de 30 000 abonnés Instagram dans un des messages les plus cute qu’on puisse imaginer, accompagné d’une photo d’elle et de son amoureux des dernières années, Éric Bruneau.

« Nous étions deux.

Il y a ce nous qui voyage. Il y a ce nous qui se parle. Il y a ce nous qui partage. Qui prend soin. Qui aime. Qui se touche. Qui se choisit. Qui se confronte. Qui s’haït des fois, pas longtemps. Que de passions sont alimentées parce ce que nous sommes et éveillons chez l’autre. Que de fautes pardonnées, que de regrets enterrés, pour pouvoir continuer d’alimenter cet amour qui nous pousse, nous chamboule, nous confronte, mais qui nous fait sentir si en vie. Que d’amour j’ai pour toi. Que d’amour tu me portes. Que de chances nous avons. Que de chances nous avons de s’être rencontrés, mais surtout d’avoir pris le risque de se retrouver.
Nous sommes faits de 5 années, de milles voyages, de milles nuits, de milles dérapages, de milles retrouvailles, de milles déclarations, de milles pardons, de milles je t’aime, je t’adore, je t’amour, encore et pour toujours, jusqu’à ce que je ferme les yeux sur ton doux visage. Nous sommes faits de tout ça.
Nous étions deux. Et nous serons trois.
L’aspect vertigineux de te savoir dans ma vie pour toujours m’emplit de joie. La réalisation d’enfanter par simple désir amoureux, me réjouit à chaque seconde qui passe. Je ne voulais pas d’enfant par simple désir de me reproduire. Je voulais un enfant de nous. Un être que je chérirai autant que j’ai chéri mon amour pour toi. Et j’en prendrai tout autant soin. Et je ne remercierai jamais assez la vie, d’avoir pu la traverser avec la conviction profonde d’avoir su, c’est quoi aimer. Et d’être aimée.

Nous étions deux. Nous serons trois. Un peu de vrai et de concret dans nos vies d’images, de cliques, de selfies filtrés, de futilité photoshoppée, de vacuité botoxée, enfin l’amour d’un être qui a réellement besoin de nous, de réel, de tout ce que nous sommes, pour découvrir le plus beau de ce qu’on a vraiment, à donner.
Je t’aime. Je vous aime. Je nous aime déjà.
Kim », écrit celle qui se confiait justement récemment sur sa relation.

Nous étions deux. Il y a ce nous qui voyage. Il y a ce nous qui se parle. Il y a ce nous qui partage. Qui prend soin. Qui aime. Qui se touche. Qui se choisit. Qui se confronte. Qui s’haït des fois, pas longtemps. Que de passions sont alimentées parce ce que nous sommes et éveillons chez l’autre. Que de fautes pardonnées, que de regrets enterrés, pour pouvoir continuer d’alimenter cet amour qui nous pousse, nous chamboule, nous confronte, mais qui nous fait sentir si en vie. Que d’amour j’ai pour toi. Que d’amour tu me portes. Que de chances nous avons. Que de chances nous avons de s’être rencontrés, mais surtout d’avoir pris le risque de se retrouver. Nous sommes faits de 5 années, de milles voyages, de milles nuits, de milles dérapages, de milles retrouvailles, de milles déclarations, de milles pardons, de milles je t’aime, je t’adore, je t’amour, encore et pour toujours, jusqu’à ce que je ferme les yeux sur ton doux visage. Nous sommes faits de tout ça. Nous étions deux. Et nous serons trois. L’aspect vertigineux de te savoir dans ma vie pour toujours m’emplit de joie. La réalisation d’enfanter par simple désir amoureux, me réjouit à chaque seconde qui passe. Je ne voulais pas d’enfant par simple désir de me reproduire. Je voulais un enfant de nous. Un être que je chérirai autant que j’ai chéri mon amour pour toi. Et j’en prendrai tout autant soin. Et je ne remercierai jamais assez la vie, d’avoir pu la traverser avec la conviction profonde d’avoir su, c’est quoi aimer. Et d’être aimée. Nous étions deux. Nous serons trois. Un peu de vrai et de concret dans nos vies d’images, de cliques, de selfies filtrés, de futilité photoshoppée, de vacuité botoxée, enfin l’amour d’un être qui a réellement besoin de nous, de réel, de tout ce que nous sommes, pour découvrir le plus beau de ce qu’on a vraiment, à donner. Je t’aime. Je vous aime. Je nous aime déjà. Kim.

A post shared by Kim Lévesque-Lizotte (@kim_lizotte) on

Éric Bruneau et Kim Lévesque-Lizotte ont fait leur première apparition de couple officielle aux Gémeaux, en 2014, mais ils avaient malheureusement rompu un an plus tard. On était ravis d’apprendre que cette rupture a été de courte durée puisque les tourtereaux étaient à nouveau réunis au printemps suivant et ne se sont pas quittés depuis. On leur souhaite beaucoup de bonheur à deux et à trois!

 

À lire aussi:

Ima dévoile le nom qu’elle donnera à son garçon

La petite amitié cute du jour: Mariana Mazza et Karine Vanasse

Brigitte Lafleur désire toujours agrandir sa famille

Psssttt ! Envoie-ça à ton ami!

PLUS DE NOUVELLES