Jamie Lee Curtis signe une émouvante lettre en support à Eliza Dushku

Le monde du cinéma est encore une fois sous le choc depuis que le troublant témoignage d’Eliza Dushku a fait surface. Dans un long texte publié sur sa page Facebook, l’actrice décrit comment le coordinateur de cascades pour le film True Lies, Joel Kramer, a abusé d’elle alors qu’elle n’avait que 12 ans au moment du tournage. Celle qui jouait à l’époque le rôle de sa mère aux côtés d’Arnold Schwarzenegger, Jamie Lee Curtis, a cependant signé une longue lettre remplie d’amour en soutien à sa jeune costar de l’époque.

Dans un texte publié sur le HuffPost, l’actrice souligne une réalité qui tarde encore à établir ses propres règles dans un monde où les enfants sont forcés de grandir beaucoup trop vite : « Nous avons tous commencé à prendre conscience du fait que les terribles abus aujourd’hui si fréquemment rapportés dans les médias se produisent depuis déjà très longtemps. De façon tout à fait intolérable, les auteurs des agressions ainsi révélées se permettent souvent d’affirmer qu’en tant qu’adultes, leurs victimes ont leur part de responsabilité dans ce qui leur est arrivé. L’histoire d’Eliza nous force maintenant à regarder en face une nouvelle et terrible réalité : les abus sexuels commis sur des enfants. »

#metoo

Une publication partagée par Jamie Lee Curtis (@curtisleejamie) le

Poursuivant, l’actrice confronte la violente ironie que représente le fait qu’un homme supposé les protéger pendant le dangereux tournage de True Lies était finalement un agresseur : « Après le récent scandale des agents accusés d’abus sexuels sur leurs jeunes clients, voici maintenant le récit de Mlle Dushku. Ce qui rend ce cas encore plus complexe, c’est que son agresseur présumé, en tant que coordinateur des cascades, tenait littéralement nos vies et notre sécurité entre ses mains. Les cascades nécessitent toujours une grande confiance dans l’équipe en charge, et pour « True Lies » en particulier, nous avons tous été suspendus dans les airs à plusieurs reprises avec des câbles et des harnais. En ce qui me concerne, j’ai été suspendue sous un hélicoptère par un câble, et je tenais la main de l’homme qu’on accuse aujourd’hui d’agression sexuelle. »

Affirmant qu’Eliza lui a révélé son terrible secret il y a quelques années, Jamie Lee Curtis soulève qu’il est profondément injuste qu’une telle chose ait pu échapper à l’entourage de la jeune actrice : « L’agression présumée d’Eliza, loin de l’entourage protecteur que nous représentions, et hors de notre contrôle, est une chose absolument terrible à apprendre et à accepter. La vérité sera libératrice pour nous tous. Souhaitons que cette libération facilite la dénonciation d’autres abus et que, si de tels faits se produisent, nous soyons en mesure d’agir rapidement et concrètement, afin que plus personne ne doive attendre 25 ans pour se faire entendre. »

Souhaitons que ces mots viennent en aide à toute personne chez qui l’histoire d’Eliza Dushku a trouvé résonnance.

 

À lire aussi :

Cinq femmes accusent James Franco de harcèlement sexuel

Aziz Ansari répond aux allégations d’inconduite sexuelle qui pèsent contre lui

Véro explique pourquoi elle n’a pas commenté le mouvement #MoiAussi

Crédit photo : Cover-Images

Source : HuffPost traduction HuffPost Québec

Psssttt ! Envoie-ça à ton ami!

PLUS DE NOUVELLES