Ingrid Falaise livre un puissant message d'amour pour l'anniversaire de son fils

Crédit photo: Benoît Vermette

Ingrid Falaise a raconté l'enfer qu'elle a vécu dans Le Monstre et on le verra en image cet hiver sur l'Extra de Tou.tv, mais ce qu'il y a de merveilleux dans son histoire, c'est qu'aujourd'hui elle connaît le bonheur. Mariée à son beau Cédrick Reinhardt, belle-mère de deux enfants et mère de son petit Émil, elle semble véritablement comblée!

Aujourd'hui, l'auteure et comédienne a d'ailleurs souligné le premier anniversaire de son petit bébé, mentionnant combien il la rend heureuse depuis un an et 42 semaines : « Un an. Tu as un an aujourd’hui. Un an et quarante-deux semaines plus exactement depuis que tu nous as choisis. Lorsque mon test de grossesse a dit oui, et que mon cellulaire a retentit un ''congratulations, you are pregnant'' (vive la technologie), tu étais déjà ''toi'' dans ma vie. Un humain. Mon enfant. Mon tout. Ma prolongation. Mon idem. Mon souhaité, mon attendu… Notre enfant né de cet amour plus grand que nature. »

 

View this post on Instagram

 

Un an. Tu as un an aujourd’hui. Un an et quarante-deux semaines plus exactement depuis que tu nous as choisi. Lorsque mon test de grossesse a dit oui, et que mon cellulaire a retentit un « congratulations , you are pregnant » (vive la technologie), tu étais déjà « toi » dans ma vie. Un humain. Mon enfant. Mon tout. Ma prolongation. Mon idem. Mon souhaité, mon attendu… Notre enfant né de cet amour plus grand que nature. Ton père, c’est mon château fort… Tu le sais. Tu le sens. Puis, ta peau a touché la mienne. Tes yeux se sont dessinés un chemin vers mon regard amoureux et ta personnalité s’est forgée au fil des minutes qui se sont écoulées. Mon téméraire. Notre entourage se moquait en t’imaginant à cinq mois faire des « Wheelie » dans la rue tout en criant « J’suis un Viking! ». Tu marchais déjà presque… Tu chevauchais ton chien-cheval en claquant la langue. Toi, le petit frère adoré des deux grands… À six mois tu ouvrais la porte désirant descendre en bas pour les rejoindre. Et même s’ils voulaient la paix, ils t’ouvraient grand les bras. Ça passe vite… si vite. J’aime être le témoin de ton évolution. J’aime te tenir la main et franchir les étapes à tes côtés. Monsieur Sourire. Monsieur Émil. Monsieur Bonheur. Un an. Et quarante-deux semaines plus exactement depuis que tu es entré dans ma vie. Je ne peux ni mourir, ni me blesser. Je ne peux ni frôler les excès, ni dormir paisiblement. Je ne peux pas vieillir trop vite, je veux pouvoir te suivre à ta vitesse… Je ne veux rien manquer de toi. Rien. Un an. Et quarante-deux semaines plus exactement que je répète que la santé te couvrira à chacune de tes respirations. Que je travaille sur moi pour t’offrir le meilleur de qui je suis. Une maman sans masque ni parure. Une maman véridique et authentique. Une maman heureuse surtout, parce que c’est ce que dont tu as besoin. Tout n’est pas rose, tout n’est pas blanc. Parfois le gris crayonne mon ciel parce que c’est exigeant ne plus avoir de nombril mais, depuis que tu nous a choisi, un pacte s’est signé. Il suffit de s’y connecter et c’est à nouveau l’été. Bonne fête mon amour d’amour. Maman t’aime som tusen miljoner berg.

A post shared by Ingrid Falaise (@ingridfalaise) on

« Ça passe vite… si vite, poursuit-elle. J’aime être le témoin de ton évolution. J’aime te tenir la main et franchir les étapes à tes côtés. Monsieur Sourire. Monsieur Émil. Monsieur Bonheur. Un an. Et quarante-deux semaines plus exactement depuis que tu es entré dans ma vie. Je ne peux ni mourir, ni me blesser. Je ne peux ni frôler les excès, ni dormir paisiblement. Je ne peux pas vieillir trop vite, je veux pouvoir te suivre à ta vitesse… Je ne veux rien manquer de toi. Rien. Un an. Et quarante-deux semaines plus exactement que je répète que la santé te couvrira à chacune de tes respirations. Que je travaille sur moi pour t’offrir le meilleur de qui je suis. Une maman sans masque ni parure. Une maman véridique et authentique. Une maman heureuse surtout, parce que c’est ce que dont tu as besoin. Tout n’est pas rose, tout n’est pas blanc. Parfois le gris crayonne mon ciel parce que c’est exigeant ne plus avoir de nombril, mais, depuis que tu nous as choisis, un pacte s’est signé. Il suffit de s’y connecter et c’est à nouveau l’été. Bonne fête mon amour d’amour. »

Si ce n'est pas le plus pur et beau des amours, on ne sait pas ce que c'est!

 

À lire aussi :

Un premier livre de fiction pour Ingrid Falaise

Premier voyage d'Ingrid Falaise avec son petit Émil

Vanessa Giroux de Barmaids est enceinte!

Psssttt ! Envoie-ça à ton ami!

PLUS DE NOUVELLES