Guylaine Tremblay revient sur la critique de Nathalie Petrowski: « ça tenait de la vendetta »

Crédit photo: Serge Cloutier

L'été dernier, Guylaine Tremblay s'est dissociée de l'agence de voyages Sinorama, qui avait été placée sous tutelle par l'Office de la protection du consommateur. L'actrice, qui avait tourné plusieurs publicités pour l'entreprise, avait été écorchée par Nathalie Petrowski dans une chronique publiée par La Presse.

De passage à l'émission Dans les médias pour l'épisode spécial célébrité, hier soir, celle qu'on retrouvera à l'animation du Gala Québec Cinéma est revenue sur ce texte lorsque l'animatrice Marie-Louise Arsenault l'a questionnée sur le sujet : « Elle [Nathalie Petrowski] aurait pu faire un débat très intéressant sur les artistes qui font de la pub. [...] Mais j'ai plus trouvé que ça tenait de la vendetta, dans mon cas, parce qu'elle me reprochait de beaucoup travailler. Ça m'a fait drôle, parce que comment une femme peut reprocher à une femme d'avoir du succès et de beaucoup travailler? Ça, ça m'a beaucoup intriguée. Son article était plus sur un ton, à mon avis et peut-être que je me trompe, revanchard, au lieu de porter sur une réflexion. Est-ce que les artistes prennent un risque quand ils font de la pub? Est-ce qu'ils sont responsables? »

« Il y a un manque de contenu dans cette affaire-là. Je pense que c'était le mois d'août, y'avait rien à dire pis fallait qu'elle varge », lance également Guylaine Tremblay avec humour.

Pour voir ou revoir l'émission, rendez-vous sur la zone vidéo de Télé-Québec.

Pour lire ou relire la chronique de Nathalie Petrowski en question, c'est ici.

Psssttt ! Envoie-ça à ton ami!

PLUS DE NOUVELLES