Guy Nantel présente sa première montréalaise avec enthousiasme, malgré tout

Guy Nantel a présenté son nouveau spectacle, Nos droits et libertés, hier soir, en première montréalaise au Théâtre Maisonneuve. Ce cinquième one-man-show en carrière était teinté par la critique virulente d’Alice Paquet, qui avait réagi à des propos tenus par l’humoriste sur scène au lendemain de la représentation à Québec, il y a moins d’une semaine. Le tout a culminé au point où on apprenait hier matin qu’il avait reçu des menaces de mort. Malgré ce climat peu accueillant, Guy Nantel a foulé les planches de la Place des Arts devant un public en délire et de nombreuses personnalités publiques venues l’encourager.

D’entrée de jeu, il explique ce qu’il répétera à plusieurs reprises : il joue un personnage. Ça veut dire que, ce qu’il raconte pendant son spectacle, ce n’est pas ce qu’il pense. C’est plutôt ce que son personnage de mononcle, de gros cave, de macho, exprime, des idées qui sont, on le suppose, complètement opposées à sa vision du monde. N’empêche, il ne fait pas dans la dentelle et on comprend bien que les gens auxquels il réfère durant son spectacle n’apprécient pas ses propos. Alice Paquet ne sera sûrement pas ravie d’apprendre qu’une ligne à son sujet a été ajoutée au début de la présentation alors que l’humoriste dit avoir mis le « paquet » sur la promo cette année, une blague qui a pourtant faire éclater de rire la salle et qui réfère sans doute à la question posée par Paul Arcand à l’amateur de vox pop. En effet, l’animateur de Puisqu’il faut se lever lui a demandé hier si toute cette controverse n’était pas qu’un « stunt » pour faire jaser du show.

Bon, on doit tout de même dire que Gerry Sklavounos reçoit lui aussi sa part de plaisanteries, notamment en se faisant rebaptiser « Souvlaki », mais on se demande tout de même à quel point il est pertinent d’avoir conservé ce passage du spectacle, bien qu’il était visiblement très attendu du public…

Pour vous procurer des billets, c’est ici. La tournée est prévue jusqu’à janvier 2019.

 

À lire aussi:

Le Festival Juste pour rire reviendra cet été

Les humoristes s’unissent dans la création d’un festival indépendant

Revue de l’année des Appendices: «C’est bizarre, mais c’est attachant!»

Crédit photo: Serge Cloutier

Psssttt ! Envoie-ça à ton ami!

PLUS DE NOUVELLES