Giovanni Apollo donne sa première entrevue depuis le scandale

Crédit photo: Karine Paradis

Le controversé chef cuisinier Jean-Claude « Giovanni » Apollo est de retour dans l’œil du public (ailleurs que sur sa page Facebook) pour la première fois depuis la tempête médiatique qui l'a emporté il y a quelques mois. Après les allégations d'inconduites sexuelles, des témoignages troublants ont ensuite révélé qu'Apollo aurait apparemment menti sur toute la ligne, de la qualité des ingrédients qu'il utilisait dans ses restaurants à sa genèse avec la nourriture, flouant au passage des investisseurs comme Tony AccursoJean-Claude Apollo a donc accordé sa première entrevue depuis toute cette affaire à Denis Lévesque, qui n'a pas ménagé le chef à la réputation détruite sur son plateau.

Face à tout cela, Giovanni Apollo clame toujours son innocence. Les nombreux témoignages qui ont accusé ses tendances colériques et harcelantes seront selon lui démentis devant la cour de justice : « Si j’ai fait quelque chose de répréhensible aux yeux de la loi, de grâce, allez porter plainte. »

Capture d'écran via Le Journal de Montréal

Au sujet des allégations d’inconduites sexuelles qui pèsent à son endroit, Jean-Claude croit à un effet d’entraînement. Les litiges entourant le cuisinier auraient d'après lui encouragé des employés insatisfaits à inventer des histoires croustillantes à son endroit : « À mon avis, il y a une part de choses où j’ai déconné et où j’ai embelli les choses, ça j’ai compris. Mais l’autre chose, je pense que ces gens-là ont été alimentés par des personnes avec qui j’ai un conflit juridique en ce moment. C’est mon avis ». Selon lui, ces personnes auraient également beaucoup à gagner de sa chute. « Pour des questions d’argent, la bassesse humaine peut aller très loin », lance-t-il.

Sans s’avouer mythomane, Apollo concède cependant avoir enrobé beaucoup de choses au courant de sa carrière. Deux choses complètement différentes!

Pour voir l'entrevue, c'est ici.

 

À lire aussi : 

Martin Juneau nuance son appui à Giovanni Apollo

Kim Gingras commente ses accusations contre le chorégraphe Steve Bolton

Gilbert Rozon ne veut pas qu’on se réfère à lui comme un « prédateur sexuel »

Psssttt ! Envoie-ça à ton ami!

PLUS DE NOUVELLES