Gildor Roy est encore sous le choc de ses victoires au Gala Artis

Crédit photo: Capture d'écran via Radio-Canada

Grand favori du dernier Gala Artis, le sympathique Gildor Roy est reparti chez lui avec deux statuettes sur les trois catégories dans lesquelles il était nommé. Cette belle manifestation d’amour est venue comme une véritable surprise pour l’interprète du lieutenant Daniel Chiasson dans District 31, qui a dû trimer dur pour faire valoir ses talents de comédien au fil des années.

« Ça fait 35 ans que je joue des polices. Moi, j’ai commencé par faire « policier 1 » ou « policier 3 ». Des polices qui n’ont même pas de nom. Policier avec l’air bête. Policier violent. J’en ai joué pendant 35 ans et à un moment donné, j’ai reçu un rôle de police et c’était ça. C’était un cadeau. Ça valait la peine d’être patient! » a-t-il lancé à la blague sur le plateau des Échangistes.

Son second trophée, qui félicitait quant à lui son travail dans la série Lâcher prise, était d’autant plus émouvant puisqu’il venait consacrer sans l’ombre d’un doute sa valeur en tant qu’acteur : « J’ai fait plus d’animation et de musique pendant un bout de temps, donc je jouais moins. Alors c’est rassurant. On n’a pas d’assurance dans ce métier-là. Mais c’est rassurant parce que tu te dis : « Je suis encore capable » ». Il enfilera d’ailleurs à nouveau son chapeau d’animateur dans une toute nouvelle émission avec Marie-Christine Proulx à Canal Vie!

Avec Magalie Lépine-Blondeau et Charles Lafortune, Gildor fait partie du trio de personnalités ayant pu repartir avec deux statuettes dorées. La surprise était un état généralisé dimanche soir, a remarqué l’échangiste Jean-Sébastien Girard, puisque l’interprète de Nadine Legrand a elle aussi eu du mal à cacher son étonnement, son personnage étant décédé depuis plus de six mois maintenant.

« C’était tellement surprenant pour moi. Ils nous avaient demandé de fournir une chanson qu’on aime pour que ça joue pendant qu’on monte. Je n’ai rien entendu. Je ne me souviens pas quelle chanson j’avais suggérée. C’est vraiment comme dans un tunnel, ça va au ralenti. J’ai déjà failli me noyer en faisant de la plongée et c’était le même feeling. Tu vois ta vie défiler devant toi! » a expliqué le comédien.

Ses victoires l’ont peut-être pris par surprise, mais elles n’avaient rien de surprenant pour nous. Parce que dans nos cœurs, Gildor Roy sortira toujours victorieux.

Pour revoir son passage aux Échangistes, c’est par ici.

 

À lire aussi : 

Vincent Leclerc jouera dans la prochaine saison de Ruptures

Ariane Moffatt s’explique sur sa performance en anglais au Gala Artis

Le prénom du bébé d’Ève Landry est révélé au lancement de la programmation de l’Espace Libre

Psssttt ! Envoie-ça à ton ami!

PLUS DE NOUVELLES