Fugueuse: Une série d’une troublante réalité

S’il y a bien une nouvelle série que le public attend avec impatience de découvrir cet hiver, c’est fort probablement Fugueuse. Écrite par Michelle Allen, l’auteure de Pour Sarah, cette émission ne comptera elle aussi qu’une seule et unique saison de 10 épisodes et, après avoir vu les deux premiers, on peut déjà vous dire que c’est plutôt dommage parce qu’on en voudrait plus.

D’un côté, on adore le concept des miniséries puisqu’elles ne s’éternisent pas trop longtemps avec des saisons de moins en moins intéressantes. De l’autre, le nombre d’épisodes de Fugueuse est certainement trop limité. D’abord, parce que c’est un sujet d’actualité et que de s’y pencher dans une fiction permettra d’ouvrir un dialogue nécessaire entre parents et adolescents qui mérite sans doute de s’étendre plus longtemps, mais surtout parce qu’on sent que l’histoire est à l’occasion trop précipitée et présente quelques trous.

C’est le genre de série qui vaut la peine d’être présentée très lentement, histoire de laisser se construire une certaine inquiétude chez le téléspectateur. Les épisodes débutent avec des flash foward, on comprend donc dès les premières secondes que l’avenir de Fanny (Ludivine Reding), cette jeune fille de 16 ans tombée aux mains des proxénètes, n’est pas des plus joyeux en suivant cette voie. Il n’y a pas de mystère, et c’est très bien comme ça puisqu’on se retrouve à regarder une véritable décente aux enfers, sachant pertinemment que le pire reste à venir. Ça a son effet; on est clairement plus dans le drame que dans le thriller.

Ce qui risque de frapper le public, c’est à quel point on semble être près de la réalité. Fanny est une adolescente tout ce qu’il y a de plus normal. Elle habite en banlieue avec ses parents, interprétés par Claude Legault et Lynda Johnson, son frère et sa soeur. Elle a une famille aimante, avec qui elle s’entend visiblement bien même si elle cherche à avoir plus d’autonomie. Elle vient de finir le secondaire et rêve de partir en voyage à New York avec ses meilleures amies et son nouveau chum. Ses parents n’ont aucune raison d’être inquiets, jusqu’à ce qu’elle fasse la rencontre de Natasha (Kimberly Laferrière). C’est une histoire qu’on a lue et relue dans les journaux : cette nouvelle amie ne fera que tisser sa toile autour de Fanny. En regardant Fugueuse, on voit très bien ce pattern se dessiner devant nos yeux, dénué de tout jugement envers l’adolescente et ses parents, sur un ton qui réussit à éviter d’être moralisateur, malgré qu’on ne peut parfois pas s’empêcher de s’exclamer devant la naïveté de la jeune femme. Mais bon, on se souviendra de ce que c’était que d’avoir 16 ans.

Fugueuse commence ce lundi 8 janvier à 21h.

 

À lire aussi:

Fugueuse: une nouvelle série choc à surveiller sur TVA!

À voir ou à revoir: L’excellente série Prémonitions sera diffusée à TVA!

Maripier Morin a failli refuser l’animation de Face au mur

Crédit photo: Capture d’écran

Psssttt ! Envoie-ça à ton ami!

PLUS DE NOUVELLES