Fame: Le travail du controversé chorégraphe Steve Bolton sera surveillé par l’UDA

Crédit photo: Karine Paradis

Il y a quelques mois, un troublant reportage de La Presse détaillait les témoignages de danseurs qui dénonçaient les techniques pédagogiques abusives du chorégraphe Steve Bolton. La tempête médiatique qui s’en est suivi a fait se retirer discrètement le controversé danseur des maîtres de Révolution, la compétition de danse qui prendra d’assaut les ondes de TVA cet automne. Il aura d’ailleurs fallu cinq mois au réseau pour annoncer qui le remplacerait. Parmi tous les témoignages qui se sont unis, il y a notamment celui de la danseuse de calibre international Kim Gingras, qui a dénoncé les abus dont sa sœur aurait été victime sous la tutelle du chorégraphe.

Mais voilà, Steve Bolton ne manque pas de travail, puisqu’il collabore une fois de plus avec Juste pour rire sur Fame, la toute nouvelle production qui s’installera au Théâtre St-Denis le mois prochain. Le contexte particulier des derniers mois aura d’ailleurs forcé l’Union des Artistes à assurer une surveillance soutenue des répétitions, peut-on lire dans le Huffpost Québec.

Mais ces mesures seraient simplement préventives, selon Serge Postigo, puisque le metteur en scène a souligné que son expérience avec le chorégraphe ne ressemble en rien aux gestes décrits dans le reportage publié cet hiver : « Moi, je suis là, aussi, pendant les répétitions de danse. Le Steve Bolton que j’ai cette année, c’est le même Steve Bolton que j’ai depuis trois ans. Ce que je vois là, c’est ce que j’ai eu l’an dernier, et l’autre année d’avant. C’est le même homme, qui ne joue pas de games, qui est le même, qui est adorable. Les danseurs l’adorent. Il est d’un talent monumental, cet homme. »

Steve Bolton avoue de son côté avoir réfléchi au fait d’actualiser ses méthodes, sans en changer la rigueur. Il mentionne d’ailleurs que ses relations avec Juste pour rire n’ont pas été ébranlées par la sortie de l’article. La compagnie appartenait jusqu’à tout récemment à Gilbert Rozon, qui a vendu ses actions suite au scandale qui a révélé les allégations d’inconduites sexuelles qui pèsent contre lui.

« Les gens de Juste pour rire m’ont vu travailler sur tous leurs shows. Ils connaissent tous les détails. Si c’était des affaires aussi majeures que ça, c’est certain que, pour eux, il n’y aurait pas eu de questions. Mais on est rendus au point où on a fait le travail qu’on avait à faire, et moi, j’apprends à chaque année. C’est pour ça qu’ils me font confiance. Tu peux demander aux artistes, ils tripent tous », renchérit Steve Bolton.

 

À lire aussi : 

Alexandre Taillefer affiche ses couleurs politiques

Mariana Mazza dévoile le titre de son prochain spectacle

Les enquêtes sur Gilbert Rozon et Éric Salvail sont officiellement terminées

Source : Huffpost Québec

Psssttt ! Envoie-ça à ton ami!

PLUS DE NOUVELLES