Des musiciennes québécoises dénoncent le sexisme dans le milieu des arts et du spectacle

C’est dans une lettre cosignée par de nombreuses musiciennes et chanteuses québécoises qu’est dénoncé le sexisme qui vivent les personnes de sexe féminin dans le milieu de la musique au Québec. Elles expliquent qu’il existe une sous-représentation des artistes féminines dans les nombreux festivals de musique de la province. « […] nous avons aussi pris conscience avec consternation de la faible représentation des femmes dans les programmations (souvent moins de 30% et même 10% dans certains festivals, alors qu’à la Société Professionnelle des Auteurs et Compositeurs du Québec, dans le volet Chanson, on recense 42% de femmes inscrites et 49% à l’Union des Artistes). »

Elles évoquent également que la dernière fois qu’une femme a remporté le prix d’auteure-compositrice de l’année à l’ADISQ, c’était Francine Raymond en 1993. Pourtant, ce n’est pas le talent féminin qui manque!

On vous invite à lire la lettre dans son entièreté afin de bien saisir les différents enjeux dénoncés par FEM (Femmes en musique)

Ariane Brunet, Mélanie et Stéphanie Boulay, Ariane Moffatt, Ingrid St-Pierre, Alexe Gaudreault, Andréanne A. Malette, Safia Nolin, Mara Tremblay, Cœur de Pirate, Laurence Nerbonne et de nombreuses autres musiciennes talentueuses ont signé la lettre de l’organisme.

Les sœurs Boulay ont d’ailleurs saisi l’occasion pour dénoncer les fois où elles ont vécu du sexisme dans leur carrière.

À lire aussi :

Marie-Mai, Ariane Moffatt et Valérie Carpentier en musique pour le Cirque du Soleil!

Un nouveau EP pour Les soeurs Boulay

Safia Nolin revient sur la controverse à l’ADISQ

Crédit photo : Karine Paradis

 

Psssttt ! Envoie-ça à ton ami!

PLUS DE NOUVELLES