Debbie Lynch-White relate ses derniers moments avec son père

Crédit photo: Capture d'écran via TVA

Un moment d’émotion qui nous habitera encore longtemps. Ce dimanche à La vraie nature, l’actrice Debbie Lynch-White a passé un week-end tout en beauté et en musique avec deux de ses idoles, Michel Rivard et Janette Bertrand. C’est dans la grange, le lieu où les personnalités sont invitées à revisiter leur enfance, que celle qu’on a connue notamment dans Unité 9 s’est ouverte en toute sincérité sur la maladie de son père, atteint de sclérose en plaques à cette époque.

« En deux ans, il ne conduisait plus, il était en fauteuil, aux couches. Moi, j’étais enfant unique, mes parents étaient divorcés et j’étais comme son seul contact avec la vie extérieure. Je partais de l’école, j’allais faire son épicerie, faire ses comptes à la banque. J’avais 15 ans, c’était bizarre, mais en même temps quand tu es dedans, c’est ça ta réalité, et tu te dis : « Si je n’y vais pas, mon père mangera pas » », raconte-t-elle.

Photo: Éric Myre/TVA Publications

Son état se serait aggravé davantage en quelques années.

« Dans ses derniers miles, moi j’étais à Saint-Hyacinthe à l’école de théâtre, c’était ma dernière session. Égoïstement, au début, je me disais : « Je ne peux pas y aller, je ne peux pas, j’ai assez d’images de merde ». Je ne voulais pas avoir ce souvenir-là. Mais, à un moment donné c’est vraiment spécial, il y a un espèce d’instinct qui embarque », poursuit-elle.

Elle se rappelle avoir demandé à son colocataire de l’amener à Montréal, afin de rendre visite à son père une dernière fois. La voix nouée par l’émotion, Debbie relate cette épreuve qui a tout changé dans sa vie : « Je suis arrivée, je lui ai dit bye et je lui ai dit : « Je vais être correcte, inquiète-toi pas, tu as fait ton chemin ». Après ça je suis partie, je suis sortie de l’hôpital et je vais toujours m’en rappeler, j’avais l’impression d’être invincible. Je suis sortie en me disant : « Je suis prête à tout. Y’a rien qui peut être pire que ça » ».

On ne peut qu’imaginer ce que cette épreuve a signifié pour Debbie Lynch-White, mais on se sent véritablement privilégiés d’avoir pu entendre son témoignage plein de vérité. Pour voir l’intégralité de son passage à La vraie nature, c’est par ici.

Son passage à l’émission a également donné à voir un beau moment, où l’actrice découvrait pour la première fois des images du film La Bolduc, dans lequel elle tient le rôle-titre. Le film sortira en salles au début du mois d’avril et vous pouvez être certains qu’on y sera, bien campés dans nos sièges, à admirer le talent et la verve de Debbie!

 

À lire aussi : 

Gilbert Rozon se dit victime d’un procès populaire

Vanessa Pilon est superbe pour le magazine Clin d’oeil

Maxime Gibeault a reçu un diagnostic de bipolarité

Psssttt ! Envoie-ça à ton ami!

PLUS DE NOUVELLES