« Ce n’est pas la faute de mon client », défend l’avocat de Gilbert Rozon

Crédit photo: Karine Paradis

Hier matin, au palais de justice de Montréal, les 20 femmes regroupées sous le nom Les Courageuses se sont présentées en cour pour faire entendre leur cause contre Gilbert Rozon, absent à cause du décès de sa mère. La question? Si le recours collectif qu’elles avancent, demandant 10 millions de dollars au magnat déchu de l’humour, sera autorisé ou non.

Les deux parties se sont fait entendre toute la journée, d’un côté pour légitimer la démarche au civil, de l’autre pour minimiser la portée des actions du géant derrière Juste pour rire. L’avocat de ce dernier, Me Raymond Doray, a  déclaré : « Il se peut qu’une femme ait la perception qu’elle devait accepter ses avances, tout se passe entre les deux oreilles, ce n’est pas la faute de mon client », d’après ses propos rapportés dans La Presse.

La demande de recours collectif a été prise en délibérée par juge Donald Bisson.

 

À lire aussi:

Les enquêtes sur Gilbert Rozon et Éric Salvail sont officiellement terminées

Gilbert Rozon perd sa guerre de mots

Gilbert Rozon se dit victime d’un procès populaire

Source: La Presse

Psssttt ! Envoie-ça à ton ami!

PLUS DE NOUVELLES